Le « Royal Bourbon »

Le « Royal Bourbon » appelé aussi Grigri Créole est un chien issu de mélanges, ce qui en fait un chien unique : un bâtard royal ! » Il a un caractère incroyablement gentil, résilient, adaptable et sociable… un vrai rayon de soleil.

Le quotidien sur l'île de la Réunion

Cette île aux apparences paradisiaques est un calvaire pour les animaux. Entre les squelettes ambulants dont les regards vous harponnent l’âme, les chiots abandonnés dans des sacs, des glacières, des cartons…dans les champs de cannes, au milieu de nulle part ou sur le bord d’une route, ne sachant pas si la prochaine voiture va les écraser ou les sauver. Les chiots sont les premières victimes : torturés, malades, parasités à l’extrême.

Le "collier créole" et autres pratiques

On prend un chiot, on l’attache devant chez soi pour avertir des intrus. Puis il grandit et on le laisse là, il grandit mais… pas le collier ! Il finit par se libérer avec une blessure qui vous glace le sang… ou bien il meurt.

Les fourrières...le couloir de la mort

Elles ne désemplissent pas et leurs règles sont différentes de la métropole :

  • Chien non sevré

    Euthanasié !

  • Chiot blessé

    Euthanasié !

  • Chien non pucé

    4 jours avant euthanasie !

  • Chien pucé

    7 jours avant euthanasie !

Femelles, mâles, chiots, femelles gestantes…rares sont les exceptions !

Notre combat

Pour un chien que nous sauvons, que nous faisons adopter, 100 mourront. C’est la dure réalité. Il y a les sauvages, les écrasés, les euthanasiés, les bagarres canines, ceux qui seront « machettés », empoisonnés, abattus… et les euthanasiés en fourrière.

Oui, les sauvetages sont plus compliqués, plus onéreux, plus prenants, rien n’est simple à la Réunion : le climat, la géographie… Un simple changement de famille d’accueil, 10 petits kilomètres peuvent prendre des heures.

C’est pourtant le combat d’une poignée de bénévoles, suivis par une communauté grandissante !

Parce qu’il n’y a pas plus gentil, résilient, reconnaissant qu’un royal bourbon.

 

Il était une fois VOZONA

Toutes les belles histoires commencent par « Il était une fois…. » donc voici celle de Vozona, chien sonnette de La Réunion.

Il était une fois donc, un petit chiot « padbol », un de ces grigris créoles qu’on voit partout dans les rues et dont la vie ne vaut pas grand-chose sur l’île de La Réunion. Ce chiot-là a été attrapé ou il est tout simplement né au mauvais endroit, au mauvais moment. Il a été attaché très court à l’entrée d’une cour pour servir de « chien sonnette » ou au grillage d’un poulailler pour avertir en cas de visite d’autres animaux. Il se peut aussi qu’il ait été attaché à un pneu, un barbecue, une poubelle…. Allez donc savoir nous avons déjà vu tellement de cas…

Quand il a été trouvé il avait une blessure qui est communément appelée « collier créole » chez les vétérinaires de l’île. Cette blessure est causé par le port d’un collier de fortune très serré. Ces collier sont fabriqués avec une corde, une chaine, un bout de ferraille ou une corde à linge. Le chiot est attaché très serré et très court pour qu’il ne puisse pas s’enfuir, ni faire de dégâts.

Le pauvre chien apprend rapidement à ne pas bouger puisque le but du collier est de serrer jusqu’à l’étouffement de l’animal. Ce dernier est nourri avec des restes de riz et carry quand il y’en a et on lui met un peu d’eau. On le laisse ainsi grandir (pourrir) seul sur son bout de clôture. Le problème c’est que plus l’animal grandit et plus la chaine ou le bout de fer s’enfonce dans la chair et crée des souffrances qui empêchent l’animal de s’agiter puisque le moindre mouvement devient extrêmement douloureux.

Parfois, un de ces martyres parvient à s’échapper. Il ronge la corde, ou la chaine rouillée par le sang et l’infection se casse. S’il a de la chance, l’animal peut encore boire et manger. Si vraiment cet animal est extrêmement chanceux il va trouver une bonne âme qui va s’arrêter, le sécuriser et l’amener chez un vétérinaire malgré l’odeur et les parasites.

C’est ce qu’il s’est passé pour Vozona, (son nom veut dire « collier » en malgache). Une jeune fille l’a vu, l’a sécurisée et surtout elle a alerté et cherché de l’aide. Sa sauveuse l’a immédiatement conduite chez la vétérinaire et Vozona a pu être anesthésiée et recousue en urgence. Il a fallu plusieurs jours avant de pouvoir la déclarer « sortie d’affaire » car les chairs en putréfaction et l’infection ne laissaient que de mince chances à une bonne une cicatrisation.

Aujourd'hui

Vozona va bien, elle est totalement remise et va prochainement arriver en métropole pour être adoptée. C’est une petite chienne parfaite, sociable, très affectueuse qui n’en veut pas à l’humain des mauvais traitements qu’elle a subis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez aider un de nos chiens et participer à notre chaine de solidarité pour le sauver ? Devenez son parrain ou sa marraine et participez ainsi à son sauvetage ! Vous aurez un lien privilégié avec ce chien/chiot et aurez de ses nouvelles régulièrement ! 🐶

X